Nouvelles

FESTIVAL D’OPÉRA DE QUÉBEC 2013 :
LA RÉUSSITE DE GRANDES COLLABORATIONS

Québec, le mercredi 7 août 2013 – C’est ce matin que Messieurs Gaston Déry et Grégoire Legendre, respectivement président et directeur général et artistique de l’Opéra de Québec, ont dévoilé le bilan du Festival 2013 au Grand Théâtre de Québec en compagnie des médias. Ils ont offert une conclusion positive de cette troisième édition, en plus de souligner d’heureuses surprises quant à son contenu. Après une première année avec plus de 16 000 personnes et une seconde qui en comptait près de 17 500, l'édition 2013 bat un nouveau record avec une assistance d'environ 19 500 festivaliers. Gaston Déry indique que «encore une fois, le Festival d'opéra a démontré que la population de Québec apprécie les événements de qualité et l'opéra».

D’entrée de jeu, mentionnons qu’il s’agissait de l’édition qui a culminé avec le plus grand nombre de collaborateurs et d’artisans. Ce Festival a vu naître plusieurs nouvelles collaborations et fut l’occasion de lancer de nombreuses initiatives avec le plus grand nombre de partenaires à ce jour, soit le Metropolitan Opera, le New York City Opera*, la Ville de Québec, le Grand Théâtre de Québec, le Capitole de Québec*, Ex Machina, l'Orchestre symphonique de Québec,  le Musée de la civilisation, le Palais Montcalm - Maison de la musique, Les Grands Feux Loto-Québec*, Première Ovation, la Télévision Francophone de l'Ontario (TFO)*.
*nouvelles collaborations

La Damnation de Faust : taux de fréquentation record
Le Festival d’opéra de Québec a ouvert ses festivités cette année encore avec une production magistrale de renommée internationale signée Robert Lepage. D’emblée annoncé comme un spectacle gigantesque et présenté les 25, 27, 29 et 31 juillet dernier, l’opéra a atteint un taux d’assistance de près de 97 %, faisant salle comble à ses deux dernières représentations. Il s’agissait d’une première canadienne pour La Damnation de Faust qui a seulement été jouée avant au Japon (1999), en France (2003) et à New York (2008). Avec une distribution entièrement canadienne, la production comprenait plus de 210 artistes et a retenu l’attention des critiques pour sa mise en scène et le talent de ses interprètes, notamment la basse John Relyea (Méphistophélès) et Julie Boulianne (Marguerite).

Critiques dithyrambiques pour Powder Her Face
Également en grande première canadienne, l’opéra contemporain Powder Her Face, composé par Thomas Adès (The Tempest lors du Festival 2012), a fait l'unanimité parmi les critiques qui l'ont encensé de parts et d’autres. Œuvre audacieuse et osée, elle est le fruit d’une première collaboration entre le Festival d’opéra de Québec et le New York City Opera. Souhaitant profiter de la tribune distincte qu’est le Festival, Grégoire Legendre a choisi d’importer cette production qui n’a laissé personne indifférent pour la qualité de sa mise en scène et la justesse de ses interprètes.

Marie-Josée Lord et Quartango : une formule qui plaît
Chaque fois présente au Festival d'opéra depuis sa création, Marie-Josée Lord est revenue cette année dans une formule inédite qui a ravi les spectateurs. C'est un spectacle innovateur qui a mêlé les arts lyriques au tango et la danse avec le quatuor Quartango et le couple de danseurs argentins Fabian et Roxana Belmonte au Capitole de Québec devant plus de 700 personnes

Les Grands Feux Loto-Québec: l'opéra à grand déploiement
Autre première cette année: la collaboration entre Les Grands Feux Loto-Québec et le Festival d'opéra. Pour ouvrir l'édition 2013 de ces célébrations pyrotechniques, l'opéra était mis à l'honneur dans un programme mixte de 20 minutes qui comprenait plusieurs grands classiques très connus du public, de Carmen à la Chevauchée des Walkyries  en passant par La Barcarolle des Contes d'Hoffmann. La Brigade lyrique a accueilli la foule dès 22 h au Vieux-Port de Québec. Hélène Bernard, présidente des Grands Feux Loto-Québec, a estimé la foule à plusieurs dizaines de milliers de personnes. Visible et audible de plusieurs plateformes, ce mélange opératique et pyrotechnique a été entendu par au moins 5000 personnes.

Les Randolyriques: l'art lyrique en pleine nature
Grande découverte de ce Festival, cette activité interactive a accueilli plus de 150 personnes en huit jours, tant au parc du Bois-de-Coulonge qu'au site amérindien Tsonontwan. Offertes par le ténor et technicien forestier d'Alsace-Lorraine Vincent Karche, les Randolyriques consistaient en des promenades en plein air, d'exposés sur la nature et l'opéra ainsi qu'une initiation participative aux arts lyriques.

Le public a suivi les activités récurrentes
Trois événements étaient répétés cette année et ils ont tous connu une assistance semblable à ceux des éditions précédentes. Les Apéro-concerts, en partenariat avec le Musée de la civilisation, ont attiré 587 personnes en 3 représentations et Musique en plein air a compté 688 amateurs en 2 présentations le 30 juillet dernier. La Brigade lyrique est toujours aussi populaire auprès du public avec un taux de fréquentation stable avoisinant 5000 personnes.

Des célébrations soulignées à travers la planète
En tant que pôle d'attraction majeur dans son domaine, le Festival d'opéra a fait partie de la presse internationale à New York, Toronto, en France, en Angleterre et en Allemagne en plus d'être suivi par tous les principaux médias du Québec, que ce soit télévisuels (Radio-Canada, RDI, TVA, LCN, MaTV, ArTV), radio (Première Chaîne Québec et Montréal, Espace Musique, CBC Québec et Montréal, Rouge FM, Radio-Classique, FM 93,3, FM 102,9, etc.) et imprimés (La Presse, Le Devoir, Le Soleil, Le Journal de Québec, Le Huffington Post, Opera Canada, Opera Now, etc.) ainsi que les blogues et sites lyriques (L'Avant-scène opéra, Daniel Turp, Infopéra, etc.). «Le Festival d'opéra contribue à faire rayonner Québec à travers la planète» a conclu le président de l'Opéra de Québec.

-30-

Source : Alexandre Vignola Côté / 418.529.3734 / Opéra de Québec